Devenir Ostéopathe
Registre des Ostéopathes de France
search_left
 
         Vous désirez recevoir des informations de la part  du  Registre des Ostéopathes de France?
Envoyez un mail à contact@osteopathie .org.
 

Faire le bon choix
de carrière
demande

un temps de réflexion...

 
Vign_FOM

Bienvenue,


J’espère qu’en naviguant sur les pages de ce site internet dédié à la formation en ostéopathie, vous trouverez les éléments de réponses qui vous aideront à faire votre choix professionnel, le meilleur, autant que faire se peut…

Pour devenir ostéopathe, il existe à ce jour 2 filières :
- la formation initiale destinée aux bacheliers ou au non professionnels de santé
- la formation en alternance à l’attention des professionnels de santé

Choisir ce qui va devenir son premier métier ou bien changer d’orientation  professionnelle après quelques années de vie active n’est pas simple :
- premièrement parce que, se projeter dans un plan de carrière alors que l’on sort tout juste du lycée relève parfois de l’exploit,
- et deuxièmement parce que lâcher ce que l’on connaît, ce que l’on a, peut ressembler à s’y méprendre à un magnifique saut dans le vide sans être tout à fait sûr que le parachute va s‘ouvrir…
Alors, si pour certains la voie semble toute tracée, pour d’autres la décision peut s’avérer difficile tant il est vrai qu’on s’oriente vers une profession en fonction de ses passions, de ses centres d’intérêts ou secteurs d’activités dans lesquels on pense pouvoir se réaliser.

Mon prédécesseur, Guy VILLEMAIN, disait et je le rejoins totalement :                                   
        « l’Ostéopathie est plus qu’un métier, c’est une vocation pour laquelle on se doit de faire le bon choix. »

Au jour d’aujourd’hui, l’ostéopathie devrait être un métier d’avenir, participant à la médecine du futur : elle est à la fois préventive et curative, simple car sans technologie complexe, et complexe tant notre corps l’est. Mais la profession d’ostéopathe est une profession qui doit réussir à trouver de nouveaux débouchés tant le nombre de praticiens à exploser ces dernières années. 

La législation n’a toujours pas évolué, et l’arsenal réglementaire insuffisamment pensé et lacunaire a abouti à une explosion démographique prévisible.

Les différentes études réalisées par le Registre des Ostéopathes de France  témoignent de cette triste réalité.
Savez vous que la France détient un double record du monde ?
   1 - celui du nombre d’établissements de formation
   2 - celui du nombre d’habitants par ostéopathe (ex en 2011 : USA : 4539 hab /praticien, France : 4312 hab/ praticien).

         Le rôle du ROF, est de vous informer tant sur l’environnement socio économique de l’ostéopathie, que sur les critères de formation.
En tant qu’association à vocation ordinale dont les 3 piliers sont l’éthique, la déontologie et l’expertise, nous défendons la sécurité du patient et celle-ci est le corollaire d’une formation complète et de qualité.Mais quid de la qualité de l'enseignement tant est grande la diversité des apprentissages pour pouvoir user du titre d'ostéopathe.
 Légalement, 3 ans de formation sont le minimum requis pour obtenir ce précieux sésame, soit 1860 heures, alors que majoritairement la profession s’accorde à dire qu’il faut 5 à 6 années d'études pour former un professionnel compétent et qualifié.Cependant quantité et qualité vont de pair à l’instar de théorie et pratique. Ceci n’est pas sans rappeler ce que disait Albert EINSTEIN : “La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.”

Soyez donc vigilant par exemple :
- au détail des heures de formation,
- qui compose l’équipe enseignante (nombre, ancienneté…)
- aux stages cliniques (clinique intégrée à l’établissement, avec de vrais patients…)
La théorie et la pratique sont indissociables pour former un « bon » ostéopathe. Uniformiser la formation en ostéopathie, selon un cahier des charges précis, comme le préconise d’ailleurs l’IGAS dans son rapport, est une nécessaire évidence…

Mais, en attendant, je vous laisse découvrir ce site, il vous est dédié.

J’espère qu’il vous aidera à faire votre choix de façon éclairée, car choisir de devenir ostéopathe c’est plus qu’un choix de carrière, c'est un choix de vie. 

François OTTAVI MENAGER 

Président du Registre des Ostéopathes de France 

 
 
Vign_Hugo
  - DEMOGRAPHIE JANVIER 2014

- Arrêté du 20 janvier 2014: Répertoire National de Certification Professionnelle (RNCP): renouvellement certification 

- Refonte du dispositif de formation des ostéopathes, état des lieux au 22/1/14: ici , ici , ici et ici 

- Directive européenne 2011/24/UE Obligation de responsabilité civile professionnelle ici et ici
UNITÉ POUR L’OSTÉOPATHIE (UPO) « QUALITÉ ET SÉCURITÉ POUR LES PATIENTS » EST CRÉÉE LE 19 Novembre 2012.
 
- Par le décret n° 2012-1052 du 14/09/12, le législateur proroge les agréments des établissements de formation.
 
- Voici l'étude démographique ciblée sur l'Ile de France effectuée par le Registre des Ostéopathes de France.
  - L'ONISEP, avec la collaboration du Registre des Ostéopathes de France a réactualisé sa fiche métier ostéopathe.
 
Les députés François ROCHEBLOINE et Alain SUGUENOT au chevet de l'ostéopathie.

Pour consulter les questions des parlementaires cliquez ici

Suite aux nombreuses questions des parlementaires à propos de l'ostéopathie, voici la réponse du gouvernement publié le 26 février 2013 au Journal Officiel :
L'ostéopathie a été reconnue, au cours de la onzième législature, par la Loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé. Le secteur de l'ostéopathie s'est considérablement développé depuis, mais l'augmentation du nombre d'écoles comme de professionnels en exercice est problématique. En effet, l'ensemble des acteurs est unanime pour reconnaître que le nombre d'écoles agréées est trop important par rapport aux débouchés professionnels ; de même, la qualité de l'enseignement fait l'objet de critiques. Les conditions de formation en ostéopathie de même que les règles d'agrément des écoles requièrent aujourd'hui toute l'attention du ministère des affaires sociales et de la santé, qui se trouve conduit à reprendre le travail mené par le précédent gouvernement. Le projet de texte que ce dernier a élaboré, en effet, ne répondait pas aux exigences attendues. Il est nécessaire d'arrêter des modalités plus pertinentes d'encadrement d'une pratique qui n'est pas sans risque dès lors qu'elle est mise en oeuvre par des professionnels imparfaitement formés. Ainsi, sur la base du rapport rendu par l'inspection générale des affaires sociales en avril 2010, le ministère des affaires sociales et de la santé va-t-il s'atteler à mieux encadrer tant le contenu de la formation que les conditions d'activité des écoles. Les solutions envisagées devront prendre en compte, dans la mesure du possible, les attentes des professionnels concernés, professionnels de santé ou non ; elles devront avant tout répondre aux exigences de qualité et de sécurité des soins.
L'Ostéopathie en vidéo
Qu'est ce que l'Ostéopathie?
Vign_le-massage-3011868jlmue_1370

       L'Ostéopathie consiste, dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dérèglements fonctionnels de l’organisme susceptibles d'altérer l'état de santé.

 

Page d’accueil / Contactez-Nous

© 2012 Registre des Ostéopathes de France

Vign_code_qr_du_rof
 
PROROGATION DES ÉTABLISSEMENTS DE FORMATION POUR 2013-2014...

Par le décret n°2013-415 du 21 mai 2013, le législateur proroge les agréments des établissements de formation en ostéopathie pour l'année scolaire 2013-2014...
 Cette prorogation concerne les établissements agréés entre août 2007 et août 2010. Le décret prévoit également que les agréments délivrés postérieurement à sa publication expirent le 15 septembre 2014.
Pour voir le texte dans son intégralité ici.
 
Vign_Image_1
Janvier 2014, Démographie professionnelle, les différents acteurs de l'Ostéopathie en France 

Faisant suite aux versions de Janvier et Juillet 2013 avant tout pratiques et adaptées aux étudiants en ostéopathie (comment  tirer son épingle du jeu dans la “jungle” professionnelle actuelle: étude de marché, choix d'installation). Ce format 2014 présente, dans sa première partie, les différents acteurs de l'Ostéopathie en France et dans sa seconde partie ( à paraître) analyse la situation économique de ses derniers.


Le rapport de l'IGAS.
C’est à la veille des élections présidentielles qu’a été rendu public le rapport de l’IGAS. Ce dernier était réclamé à corps et à cris par l‘ensemble de la profession depuis 2010. Ce rapport cinglant est un véritable plaidoyer pour l’ostéopathie, son contenu est loin d’être une surprise. En 95 pages, il propose 18 recommandations :
- 10 relatives à l’agrément des écoles, 
- 4 relatives aux contenus pédagogiques, 
- et 4 classées autres, avec notamment, la savoureuse recommandation n°18 qui stipule : “Faire cesser la concurrence déloyale que les professionnels de santé conventionnés font aux ostéopathes exclusifs et lutter contre les cotations abusives à la charge de l’assurance maladie”. 
Le rapport RM2010-030P décrit avec une précision chirurgicale la situation 
catastrophique de l’ostéopathie sur le territoire français au moment des faits et dans un avenir très proche. 
Tout y passe, la défaillance, l’incohérence des pouvoirs publics ainsi que le silence des autorités compétentes (DGOS et HAS), la division de la profession, l’opposition professionnels de santé vs “ni-ni””, l’important enjeu financier avec le chiffre d’affaires colossal des écoles, la démographie explosive et ses conséquences multiples (sécurité du patient...) 
3 axes principaux de travail y sont définis tels que : 
- la régulation des flux de formation qui ne peut venir que de la profession 
- la création indispensable d’un référentiel de formation 
- et les réformes à entreprendre par le législateur. 
 
 
Buts de ce site:

- Permettre aux lycéens de mieux s'orienter à la vue de la situation démographique professionnelle,

- Informer les pouvoirs publics, les médias sur la situation alarmante de notre profession, et la nécessité de plus en plus criante d'une régulation du flux de professionnels.
Actualités
Vign_Image_7
Le 5 mars 2013, l'Académie Nationale de Médecine (ANM) a publié son rapport sur les thérapies complémentaires,  leur place parmi les ressources de soins.
 L'ANM, déclare contrainte et forcée que 4 Français sur 10 se tournent vers ces pratiques par "esprit de relative défiance par rapport à la médecine" et devant des résultats de traitements insuffisants...

Dans ce rapport, 4 pratiques font l'objet d'une analyse:
- l'acupuncture
- l'hypnose
- Tai Chi et QiQong
- Médecine manuelle, Ostéopathie et Chiropraxie

Pour en savoir plus cliquez ici


 
Vign_bb
© 2011
Créer un site avec WebSelf